Catalogne, Espagne, Europe, Terres de l'Ebre, Voyages

L’intérieur des Terres de l’Ebre

Village chateau Miravel Terres Ebre

Au quatrième jour de mon voyage en Terres de l’Ebre, j’ai quitté avec un peu de regret le delta et le littoral de l’Ebre pour partir à la découverte des terres intérieures.

Visiter Tortosa

J’ai pris la route plein nord. Je voulais arriver assez tôt dans la matinée à Tortosa : la capitale des Terres de l’Ebre. Il est à peine 9h, il fait très chaud et je peine à trouver une place de parking. Cette petite place au bord du fleuve me vaudra finalement 50 euros d’amende… Immédiatement, je me rends au big spot de la ville : la cathédrale. Fermée avant 10h ! Bon… Je trouve un café et patiente en étudiant le plan de la ville et j’enclenche mon GPS interne avant de me lancer dans l’exploration.

cathedral cloitre tortosa

intérieur cloître cathédrale de tortosa

La cathédrale est vraiment belle mais je n’ai pas le droit de prendre des photos… Et sortant, je m’accorde une mini-perte volontaire dans les toutes les petites ruelles de la ville. Je tombe tout simplement amoureuse de cette cité ocre qui aurait pu être un magnifique lieu de tournage pour la série Game of Thrones. J’ai tellement chaud que mes yeux collent à l’objectif de mon appareil photo, je pègue (dédicace linguistique à mes amis du sud-ouest) et je rêve de trouver un petit coin à l’ombre. Je continue en visitant le chemin de ronde, le jardin du Prince, le château de la Suda et les anciennes fortifications.

fleuve l'ebre dans la ville de tortosa

palmier chemin de ronde tortosa

jardins du prince tortosa

les jardins du prince

 

Horta de Sant Joan et le parc Naturel Els Ports

Après cette très longue matinée en plein soleil et très contrariée d’avoir trouvé ce petit bout de papier sur mon pare-brise, je m’en vais vexée en disant que rien ne vaut la campagne ! Je continue ma route en direction de Benifallet quand je croise un panneau « coves meravelles » ou les grottes merveilleuses… Ni une, ni deux, clignotant à droite, je prends la petite route, mon mini-moi engage une danse de la joie dans la sueur et je suis heureuse de la perspective de me mettre au frais pour une petite heure. J’y rencontre une famille de français avec qui je gratte l’amitié pour quelques minutes. Je pense être en manque de contacts humains… J’avale rapidement un sandwich puis je me rends dans le parc naturel Els Ports pour observer les très photogéniques montagnes Roques de Benet. J’aime beaucoup l’endroit, entouré d’oliviers et je prolonge la visite en me baladant dans le très joli village Horta de Sant Joan.

Via Verde et l’Antiga Estació de Benifallet

A 18h je suis crevée mais j’ai encore plein de choses à voir… Quel job merveilleux mais quand même un poil intense… Je décide d’aller me poser un peu à mon hôtel : l’Antiga Estació de Benifallet. Cette ancienne gare, perdue en montagne a été transformée en auberge de jeunesse et accueille les cyclotouristes qui parcourent la via verde. J’aime immédiatement le lieu : simple et confortable, je suis installée dans une chambre d’hôtes à quelques mètres de la maison principale. Le personnel est vraiment adorable avec moi quand ils comprennent que je voyage seule. Mais là je me rends compte qu’il n’y a ni réseau, ni wifi et ça, c’est dur pour moi qui vis greffée avec mon téléphone portable. Très gentiment, le propriétaire me prête un vtt et je pars sur la Via Verde. J’étais pourtant fatiguée mais je roule plus de 18 km perdue dans mes pensées en enclenchant le mode introspection. Il commence à faire bon et les couleurs changent. Je me sens bien même si un peu cassée de ma journée. Le soir venu, après une bonne douche, je suis invitée à goûter à la gourmande cuisine de l’ancienne gare : c’est très copieux et délicieux mais le coeur n’y est pas trop. Je me sens vraiment toute seule ce soir assise à ma petite table face à… la porte d’entrée. Je ne peux pas envoyer de petits messages sur mon téléphone et pour la première fois depuis 4 jours, mes proches me manquent. Je regrette de ne pas pouvoir parler avec quelqu’un de ma dense journée et n’arrive pas à intégrer les groupes de cyclotouristes espagnols – Note à moi-même : prends des cours d’espagnol ! – 

Contact pour l’hôtel : http://www.estaciodebenifallet.com/fr/

Fontcalda, Catedral del Vi et Miravet

Dernier jour. Couchée la veille à l’heure des poules, je pars tôt pour terminer mon périple en Terres de l’Ebre. Je commence par la visite de la Fontcalda. Plus de 45 minutes de route sur un petit sentier sinueux dans la montagne, je découvre un endroit vraiment magique. Il n’est pas 9h du matin et le site est désert alors que je l’imagine plein de baigneurs durant ces chaudes journées d’été. Il s’agit en fait d’un sanctuaire religieux où coule une source aux vertus médicinales. C’est un cadre idyllique propice à la baignade. J’aimerais rester un peu plus mais j’ai encore plein de choses à voir. Nouvel arrêt à la Cathédrale du vin ou Catedral del Vi dans la ville El Pinell de Brai… Ma passion pour le vin m’oblige à faire la visite complète de ce musée construit dans le style de Gaudí. Le bâtiment est superbe et je joue dans le couloir des arômes à reconnaître un maximum de senteurs. La visite se termine bien évidement par une dégustation de vin et d’huile d’olive puis je me rends à Miravet, peut-être un des lieux les plus photogéniques du périple, avant de dire au revoir aux Terres de l’Ebre.

— La Fontcalda —

Spa La Fontcalda Gandesa

sanctuaire Fontcalda Terres de l'ebre

— Catedral del Vi  —

 

— Miravet — 

Village chateau Miravel Terres Ebre

 

Toutes les bonnes adresses sur une carte :