Visiter Kyoto, c’est entrer dans une carte postale du Japon. Véritable coeur historique, elle croule sous les temples, sanctuaires, jardins… 17 sites classés au patrimoine de l’UNESCO, 1600 temples bouddhiques, 400 sanctuaires shintoïstes, c’est la vision rêvée du Japon. Pour ma part, elle est mon coup de coeur de ce voyage au Japon même si j’y ai développé un début d’overdose de temples… Autre point non-négligeable de la ville, les « gros spots » sont assez dispersés donc et les transports en commun peuvent être longs…

 

Shoren-in & le quartier Gion

Nous débutons l’exploration de Kyoto dans notre quartier et visitons le temple Shoren-in. Ce petit sanctuaire entouré de magnifiques arbres mérite le détour. Boudé par les touristes, il nous a servi de mise-en-bouche japonaise. Puis la nuit venue, on a fait du « pas-très-local » dans le joli quartier de Gion illuminé de ses lanternes, avec quelques bières dans un pub irlandais et un burger 🙂

temple Kyoto sunset

 

La bambouseraie d’Arashiyama & Tenryu-ji

Nouvelle journée : on est contents ! A nous la nouvelle découverte de « l’image » classique de Kyoto : direction le nord-ouest de la ville vers la bambouseraie d’Arashiyama avec un premier arrêt au temple Tenryu-ji. Celui-ci est vraiment beau, surtout en cette saison avec les arbres qui changent de couleurs. Mais il souffre un peu de la masse de touristes allant à la bambouseraie. Pour elle, j’avoue être un peu perplexe. Il y a tellement de monde qu’il est difficile de vraiment s’imprégner du lieu si étrange. La lumière perce à peine et le vent fait craquer les bambous.

Les gars qui posent tout naturellement…

Avant de partir, nous avons fait un tour à la villa Okochi-Sanso : un élégant jardin d’une ancienne star du cinéma (des films historiques de samouraïs). Super mignon !

Fushimi Inari-taisha

Après avoir essayé des chapeaux, espionné des touristes et mangé un gâteau au chocolat, on s’est rendu au magnifique Fushimi Inari-taisha, le sanctuaire aux 10 000 torii. Nous décidons de faire le grand grand tour (coupant ainsi aux touristes flemmards). Voici, une magnifique randonnée qui tue les jambes (n’oubliez pas que ce ne sont que des marches) mais c’est spectaculaire !

 

Musée international du manga de Kyoto

Mon homme étant un fan de manga, un passage au musée International du Manga était un peu un passage obligé. Même pour une néophyte comme moi, c’est super bien fait. J’ai adoré les murs de planches de travail des auteurs et de nous replonger dans les best-sellers de nos années de naissance. Un très chouette endroit !

Château Nijō-jō

Un autre château… Situé en plein centre-ville, le château Nijō-jō est une ancienne résidence du shogunat Tokugawa. En toute franchise, nous n’étions pas motivés pour le visiter et ça n’a pas manqué. Le parc est immense, les palais en bois qui grincent… Bien. Nous avons préféré rentrer dans notre quartier pour boire un verre. #TropDeCultureTueLaCulture

Kinkaku-ji – Le pavillon d’or

Visiter le pavillon d’or était dans le top 5  de mes envies au Japon. Très célèbre et donc très fréquenté, c’est un incontournable ! Nous avons donc terminé notre séjour à Kyoto par cette visite puis nous sommes retournés dans le quartier de Gion pour flâner et avons eu la chance de croiser un mariage japonais.

Kinkaku-ji pavillon d'or

mariage traditionnel japon kyoto

 

 

Se loger à Kyoto

Nous avions décidé de poser nos valises à Kyoto pendant 5 jours et de retrouver un semblant de « vie normale » en prenant un AirBnB. Un peu excentré, il est devenu notre chez nous pour quelques jours. J’aimais ses grandes baies vitrées, offrant une jolie vue sur les toits. En bas, on a testé un restaurant de Okonomiyaki (le Okonomiyaki Kiraku Sanjo Honten), que j’ai rebaptisé l’omelette de restes du dimanche soir. Puis à Tokyo, je me suis réconciliée avec les petits déjeuners : on a trouvé une toute petite boutique avec du vrai café et des toasts 🙂