Afrique, Afrique du Sud, Swaziland, Voyages

Qui connait le Swaziland ?

Le drapeau du Swaziland

Cet article avait été écrit il y a quelques temps et jamais publié… Chose faite ! J’en profite pour vous souhaiter un joyeux Noel à tous plein de voyages !

 

En mettant à jour la liste de pays que j’ai visité sur le blog, je viens de me rendre compte que je n’ai jamais consacré d’article à un pays vraiment étrange que peu de monde connait ni a visité: le Swaziland ! Tout d’abord, une géolocalisation s’impose : Où se trouve le Swaziland ? Avec un nom pareil pas en Scandinavie, on est d’accord ! (il faut bien dé-zoomer sur la carte !)

Donc le royaume du Swaziland (oui c’est une monarchie), parfois appelé Ngwane, est un petit pays enclavé dans la grande nation arc-en-ciel, l’Afrique du Sud. Il existe un autre pays également « coincé » en Afrique du Sud : le Lesotho, mais nous n’avons pas eu le temps de nous y rendre. Le Swaziland, c’est 17 300 km² de montagnes, où vivent les  Swazis, dont la langue est le siSwazi, bien que l’anglais soit la deuxième langue parlée.

Je n’ai pas envie de reprendre des chiffres de Wikipedia donc je vais vous retranscrire (si ma mémoire n’est pas trop défaillante), ce que j’ai appris par de mon guide sudafricain ou ce que j’ai vu de ce petit pays :

  • Le plus long passage de frontière que j’ai fait : pour sortir du Swaziland et revenir en Afrique du Sud, nous avons bien poireauté 3 heures, en file indienne, sous le soleil , et attention, il ne faut pas plaisanter : on ne sort pas de la file et on ne critique pas sous peine, au grand minimum, d’être accablé d’un regard noir de l’agent des frontières !
  • Un pays très pauvre où il y a encore beaucoup de légendes urbaines notamment sur les jeunes filles vierges. On m’a dit que l’espérance de vie est située autour de 40 ans et que le taux de sida est énorme dans le pays (polygamie pratiquée).
  • J’ai vu, sur le bord de la route des enfants déguisés en « petits sauvages », avec des ceintures en bananes, en train de danser, pour que les touristes s’arrêtent et donnent de l’argent.
  • C’est au Swaziland que j’ai ramené le plus d’objets et d’artisanat.