Top

cantabrie2

 

 

Deuxième jour de mon voyage en Cantabrie , nous quittons le village de Santillana del Mar pour découvrir ce qui a surement été un de mes coups de cœur du voyage : el Parque de la Naturaleza Cabarceno !

 

 

J’aime les animaux et j’ai toujours eu quelques appréhensions à l’idée de visiter un zoo… J’aime les voir évoluer naturellement, comme dans des réserves où le tourisme a un impact modéré sur la faune. J’aime l’idée qu’une réserve veille à la conservation des espèces, réalise un travail de sensibilisation et d’éducation… J’ai passé des heures à guetter le moindre mouvement dans les herbes hautes des parcs de Tsavo East au Kenya, de Madikwé ou Kruger en Afrique du sud… et j’ai aimé ça. Alors lorsque l’on m’a proposé de découvrir la réserve de Cabarceno, j’ai eu quelques frayeurs… Et bien non !

Ici, j’ai exactement retrouvé ce que j’aime dans les VRAIES réserves européennes (et je n’ai pas dis zoo !) : de larges enclos sans grille, où les animaux évoluent librement, une intention de préserver les espèces, un espace intégré dans son environnement.

Installé dans une ancienne mine à ciel ouvert, le parc a utilisé les enclaves naturelles pour installer les animaux. Ici on se déplace en voiture sur les 750 hectares du parc, pour rencontrer plus de  110 espèces d’animaux.

Cabarceno Cantabrie Animaux réserve

 

Réserve Cabarceno Cantabrie

Et le must du parc Cabarceno : les visites sauvages ou Visita Salvaje. Une autre manière de découvrir le parc en allant au plus près des animaux ! On rencontre les soigneurs, on découvre les « coulisses » de la réserve et le quotidien des animaux… Une superbe expérience !

Aigle visite Cabarceno Cantabrie

21

 

Mes coups de cœur :

  • Caresser le bébé rhinocéros
  • Porter les rapaces (malgré une grosse peur)
  • Nourrir les éléphants et les girafes (saviez-vous que les girafes ont de longues langues bleutées et râpeuses  ?)
  • Traverser un enclos plein d’ours et passer des « portes » aux allures de décors de Jurassic Park

 

IMG_6284

Ours parc Cabarceno Cantabrie réserve sauvage

Drone ours Cabarceno Cantabrie

 

Teleferico de Fuente Dé

Rapide déjeuner et départ plein ouest, en direction de la frontière des Asturies, pour prendre le Téléphérique de Fuente Dé. Au cœur du massif des Picos de Europa, on grimpe dans la cabine et on s’économise une grosse rando avec un dénivelé de 753 mètres pour enfin arriver à 1823 mètres d’altitude.

Nous découvrons notre hébergement : le refuge d’Aliva. Sommaire et rustique, un grand refuge coupé du monde. Pas de téléphone, de télé, de wifi ou 3G… D’ailleurs à partir de 23 heures, il n’y a plus d’électricité. Alors on vérifie les lampes frontales et on se plonge dans un bon livre…

 

aliva

IMG_6416

IMG_6448

Carnet d’adresses #2

 

Où dormir ?

Le refuge / Hôtel Aliva
(+34) 942 730 999

 Parque de la Naturaleza de Cabárceno

Parque de la Naturaleza de Cabárceno
(+34) 942 563 736Entrée classique (15 à 25 €/ pers) / Visita Salvaje – min 2 pers (200€/ pers)

 Teleférico de Fuente Dé

Parque de la Naturaleza de Cabárceno
(+34) 942 563 736
(16 €/ pers)

 

Merci à l’Office du tourisme de Cantabrie (en particulier Caroline et Patricia) et à Mon nuage qui m’ont invitée à ce voyage découverte. Les choix éditoriaux des articles qui font suite à ce voyage me reviennent librement.

 

 

Comments:

  • 29 août 2014

    Merci pour les photos

    reply...
  • 22 juillet 2014

    Un parc zoologique comme je les aime !!! Merci pour la découverte…

    reply...
  • 4 juillet 2014

    Voilà qui est surprenant!
    J’aurai au moins appris où était cette région 😉

    reply...

post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.